Calcifications de l’épaule

D’où viennent-elles ?

Leur origine n’est pas clairement établie. Elles sont très fréquentes et touchent 8% de la population générale. Elles ne sont pas toujours douloureuses. Il n’y a pas de lien démontré avec l’usure du tendon, l’alimentation, le travail ou un traumatisme.

Quels sont les symptômes ressentis ?

La présence d’une calcification dans un tendon de la coiffe des rotateurs peut passer totalement inaperçue pendant une longue période.

L’évolution naturelle d’une tendinopathie calcifiante est la disparition progressive au fil du temps des calcifications associé à une régression des symptômes.

En revanche, lors d’une utilisation intensive de son épaule ou d’un traumatisme même minime, l’épaule peut devenir douloureuse à cause de la calcification.

Les douleurs évoluent sur deux modes principaux :

  • Un mode chronique avec des douleurs quotidiennes, provoquées par les mouvements, ou encore nocturnes de type inflammatoires
  • Un mode aigu entraînant une crise très douloureuse qui correspond souvent à la fragmentation de la calcification qui est en train de disparaître, l’épaule va dans la majorité des cas guérir spontanément.
Fig 1 : radiographie d’une calcification d’épaule.
Fig 1 : radiographie d’une calcification d’épaule.

Que faire si la douleur persiste ?

En première intention, un traitement médical est initié pour diminuer l’inflammation :

  • le traitement médicamenteux à visée antalgique : paracétamol, Anti Inflammatoire Non Stéroïdiens (AINS).

  • la kinésithérapie

  • les ondes de chocs

  • les infiltrations/ponctions lavage aspiration écho guidée (selon le type de calcification) faite par un radiologue.

En cas d’échec de ces traitements médicaux, une exérèse de la calcification sous arthroscopie peut être proposée.

A la phase aiguë, la chirurgie n’est pas conseillée puisqu’elle est à risque d’enraidissement de l’épaule.

L’intervention consiste à ouvrir le tendon pour aspirer la calcification en y associant fréquemment une acromioplastie pour éviter un conflit sous acromial.

Même si la chirurgie est plus efficace, la récupération de cette chirurgie est assez longue (2 à 3 mois environ) et associée à un risque de capsulite plus élevé que pour les autres arthroscopies d’épaule.