Arthrose

Qu’est ce que c’est ?

L’articulation de l’épaule (ou articulation gléno humérale) (Fig 1) est recouverte de cartilage (photos 1 &2). Une dégradation de ce cartilage avec le temps entraîne de l’arthrose (photos 3&4), c’est à dire une disparation progressive de ce revêtement.

Les causes de cette arthrose sont multiples et peuvent être liées à des maladies rhumatologiques, des traumatismes répétés, de fractures ou d’instabilité de l’épaule.

Fig1. - Arthrose d'épaule
Fig1. - Arthrose d'épaule

Qu’est ce que cela entraîne ?

Cela peut se traduire par des douleurs à la mobilisation de l’épaule, des douleurs pendant la nuit, des sensations de craquement et un enraidissement progressif de l’épaule.

La vie quotidienne ou les activités sportives peuvent être limités de façon plus ou moins sévère.

Quel bilan faut-il faire ?

Votre chirurgien commencera le bilan en réalisant des radiographies de l’épaule pour évaluer la présence ou non d’arthrose.

Une  IRM ou un arthroscanner seront prescrits pour évaluer l’état des tendons de la coiffe des rotateurs, indispensable pour déterminer le type de prothèse qui sera adapté à votre cas.

Un scanner de planification 3D (Fig 2) (Blue print) de la prothèse pourra être réalisé avant l’intervention pour avoir la prothèse d’épaule la plus adaptée (dite sur « mesure ») selon la morphologie et la localisation de l’usure du patient.

Une prise de sang, un bilan cardiologique récent et une consultation chez un médecin anesthésiste de la clinique sera réalisé en pré opératoire. Le bilan radiographie dentaire ou les examens urinaires ne sont plus systématiques pour éliminer un foyer infectieux secondaire.

Fig 2 : logiciel de planification Blue Print pré opératoire
Fig 2 : logiciel de planification Blue Print pré opératoire

Quels sont les traitements ?

Une fois le diagnostique d’arthrose de l’épaule établit, il faut d’abord réaliser un traitement médical.

Plusieurs traitements peuvent soulager les symptômes :

  • le traitement antalgique : paracétamol, anti inflammatoire

  • la kinésithérapie et les massages pour assouplir l’épaule

  • les infiltrations d’épaule

Ces différents traitements peuvent éviter ou repousser une prise en charge chirurgicale. En cas d’échec de ces traitements, il faudra envisager la mise en place d’une prothèse d’épaule.

Les prothèses d’épaules

L’opération se déroule sous anesthésie générale associée à une anesthésie loco régionale (on « bloque » l’épaule) pour limiter les douleurs post opératoires.

Une cicatrice d’environ 15 cm est faite en avant de l’épaule.

Il existe 2 types de prothèses d’épaules :

  • l’ANATOMIQUE (Fig 3) : si les tendons de la coiffe sont sains ;

  • l’INVERSEE (Fig 4), le côté « boule » est du côté de l’humérus et le côté concave du côté de l’omoplate. Elle est utilisée si les tendons de la coiffe des rotateurs sont usés ou rompus. Elle fonctionne grâce au muscle deltoïde (qui fait le galbe de l’épaule).

Dans les 2 types de prothèses, un implant sera mis en place sur l’omoplate et un autre, en face, sur l’humérus. Ils sont fixés par du ciment, ou tiennent grâce au revêtement spécial de la prothèse.

Le système de planification 3D Blue print est utilisé au cours de l’intervention pour compenser au mieux l’usure et s’adapter au mieux à la morphologie de l’omoplate et de l’humérus.

Fig 3 : prothèse d’épaule anatomique
Fig 3 : prothèse d’épaule anatomique
Fig 4 : la prothèse d’épaule inversée
Fig 4 : la prothèse d’épaule inversée

Que se passe t il après l’intervention ?

Un séjour de 24h à 48h en clinique est nécessaire.

Une attelle amovible d’épaule sera à conserver 2 semaines (Fig 4). A la maison ou pour dormir, vous n’avez pas besoin de mettre l’attelle. Vous pouvez dès le lendemain de l’opération utiliser votre main pour tous les gestes de la vie courante.

Le kinésithérapeute de la clinique débutera immédiatement la rééducation passive après l’intervention en limitant simplement la rotation externe. La rééducation dure de 3 à 6 mois à raison de 2 à 3 séances par semaine.

Une ordonnance avec un traitement anti douleur vous sera remis avant votre sortie.

La conduite automobile pourra être reprise à partir de la 6ème semaines. A partir du 3ème mois, le bricolage et le jardinage sont possibles mais avec modération et sans port de charges lourdes.

L’épaule va progressivement retrouver de la souplesse et de la force jusqu’à la fin de la première année, mais le principal résultat est obtenu dans les 6 premiers mois.

Fig 5 : attelle d’épaule
Fig 5 : attelle d’épaule

L’ensemble de ces informations vous est donné à titre explicatif pour mieux comprendre votre pathologie. Elles ne remplacent pas une consultation personnelle avec le médecin qui évaluera votre cas en particulier.