Acromioplastie

Qu’est ce que c’est?

 

Ce geste est réalisé pour traiter une tendinopathie (ou tendinite) non rompue de la coiffe des rotateurs.

Il est envisagé uniquement en cas d’échec du traitement médical bien conduit (antalgiques, anti-inflammatoires, kinésithérapie, infiltrations) et lorsque il existe une morphologie de l’acromion (extrémité osseuse de l’omoplate) « agressif » (pointu) ou qui « déborde » trop sur le côté (Fig 1).

L’acromion vient « frotter » la partie supérieure des tendons de la coiffe notamment lors des mouvements répétitifs au dessus du plan de l’épaule. Il existe secondairement une bursite sous acromiale réactionnelle, inflammatoire et douloureuse. Cela crée un « conflit sous acromial ».

Il faut donc « raboter » la face inférieure osseuse de l’acromion pour libérer le conflit.

Elle est faite sous arthroscopie. Après l’exploration complète de l’épaule pour notamment éliminer une rupture de la coiffe des rotateurs, on réalise un bursectomie (nettoyage de la bursite inflammatoire) et une libération de l’espace sous acromial (section du ligament acromioclaviculaire) puis enfin l’acromioplastie à l’aide d’une fraise motorisé de 5 mm de diamètre pour « aplanir » la pointe de l’acromion (Fig 2).

Fig 1 : acromion « agressif »
Fig 1 : acromion « agressif »
Fig 1 : acromion « agressif »
Fig 2 : acromioplastie à la fraise motorisée»
Fig 2 : acromioplastie à la fraise motorisée»

Des gestes complémentaires peuvent être réalisés au cours de l’intervention

Une ténotomie ou ténodèse de la longue portion du biceps

La longue portion du biceps ne participe que de façon minime à la force du coude. En cas de tendinopathie de la coiffe rompue ou non, ce tendon est très fréquemment douloureux car il est abimé ou inflammatoire (Fig 3).

Dans ce cas, on réalise une ténotomie (section et changement de position anatomique) ou une ténodèse (section puis fixation) pour diminuer les douleurs. Le changement de position anatomique du tendon entraîne une diminution des douleurs inflammatoires.

Nous avons développé une technique chirurgicale autobloquante permettant de bloquer le biceps dans sa gouttière sans ajout de matériel intra articulaire (vidéo ci-dessous).

Lien : www.sciencedirect.com

Fig 3 : longue portion du biceps sain/ délaminé / inflammatoire

Ténotomie du biceps en « T » Dr Xavier CLEMENT

Une arthroplastie acromio claviculaire/ ou résection distale de la clavicule

Il existe des becs de perroquets (ostéophytes) de l’articulation acromio claviculaire (Fig 4) responsables de douleurs spécifiques et localisées. Le chirurgien reséquera les ostéophytes de la partie inférieure de cette articulation à l’aide de la fraise motorisée, pendant le même temps opératoire, pour traiter ces douleurs.

Fig 4 : arthropathie acromio claviculaire avec ostéophytes inférieurs (bec de perroquet)